Fiabilité Mazda – #1 de l’enquête Consumer Report

Fiabilité Mazda – #1 de l’enquête Consumer Report

Nouvelles

Publié par Mazda de Sherbrooke le 20 novembre 2020

C’est le moment de l’année où Consumer Reports dévoile les plus récents résultats de son enquête sur la fiabilité automobile. L’association de consommateurs américaine fondée en 1936 qui publie un magazine mensuel du même nom recueille tout au long de l’année des données auprès de propriétaires de plus de 300 000 véhicules. Pour la première fois de son histoire, c’est Mazda qui trône au premier rang du classement avec un score de 83 sur 100, loin devant Toyota au deuxième rang (74/100).

Une méthodologie scientifique et extrêmement fiable

L’enquête que mène Consumer Reports est extrêmement fastidieuse. Pour que l’association à but non lucratif donne un pointage final à un manufacturier automobile, chaque modèle produit par celui-ci est tout d’abord coté sur une échelle de 1 à 100. Pour y arriver, Consumer Reports mise sur deux méthodes. La première sonde des milliers de propriétaires du modèle de véhicule en question et analyse les expériences réelles « dans la vie de tous les jours » de ces consommateurs.

La deuxième méthode est celle qui différencie le plus Consumer Reports des autres associations du genre. Elle achète anonymement une cinquantaine de véhicules par année et parcours près de 1 500 000 kilomètres au total sur les routes publiques et sur un terrain de 327 acres au Connecticut où se trouve son centre de tests automobiles à la fine pointe de la technologie. On y trouve une équipe de plus d’une trentaine d’employés à temps plein, formée d’ingénieurs, d’éditeurs, de statisticiens, de techniciens, de photographes et de vidéastes.

Les données des deux méthodes sont par la suite recueillies, analysées, pondérées et divulguées sur une échelle de 1 à 100 pour chaque modèle faisant partie de « l’indice moyen de prévision de fiabilité du manufacturier ».

Des résultats surprenants

Sept véhicules ont été retenus pour faire partie de cet indice moyen chez Mazda. Sans surprise, l’indestructible MX-5 se trouve au sommet avec 98 points. Le CX-3 ferme la marche avec 64 points, ce qui est tout de même excellent considérant que la note moyenne des manufacturiers se situe entre 41 et 60 points.


Assemblage sans reproche, technologies conservatrices

Malgré que Mazda soit de loin le constructeur japonais du classement disposant des ressources financières les plus modestes, la stratégie du manufacturier est la bonne. Les produits Mazda sont conçus en misant sur la qualité plutôt que l’ajout incessant de nouvelles technologies qui minent la fiabilité à long terme. Vous n’avez qu’à penser au système multimédia dont l’efficacité est sans reproche, malgré le fait qu’il n’offre pas de thèmes et bruits d’ambiance comme chez Kia et Hyundai par exemple. Ces « gadgets » sont peut-être cocasses la première fois qu’on en fait la découverte, mais au final, ils sont franchement peu utiles dans la vie de tous les jours et complexifient la conception des systèmes.

C’est la même histoire au niveau mécanique où Mazda mise dans la plupart de ses véhicules sur une transmission automatique à 6 rapports plus solide que jamais, plutôt que de miser sur de nouvelles boîtes à double embrayage de 7, 8 ou 9 rapports, dont la fiabilité à long terme risque d’être une problématique.

Jake Fisher, directeur senior des tests automobiles pour Consumer Reports aborde par ailleurs dans le même sens en affirmant que « La plupart du temps, les nouvelles technologies nous causent des problèmes. (Mazda) sont quelque peu conservateurs lorsque vient le temps d’adopter de nouvelles technologies. ».

Quand les bottines suivent les babines – Garantie Mazda « Kilométrage illimité »

Les garanties sont le reflet de la confiance qu’un manufacturier accorde à ses produits. Si la norme dans l’industrie automobile se situe à 3ans/80 000km, Mazda fait bande appart en étant le seul manufacturier au pays présentement à offrir une garantie au kilométrage illimité. En fait, seul le nombre d’années compte, soit 3 ans pour la couverture totale et 5 ans pour le groupe motopropulseur. C’est donc dire que si vous faites Sherbrooke – Montréal ou même Granby – Québec à tous les jours pendant cinq ans, Mazda est confiant que votre groupe motopropulseur ne brisera pas. C’est ce qu’on appelle en Estrie « quand les bottines suivent les babines ».

...et Garantie « Anticorrosion de 7 ans »

Sur une note qui fait un peu plus dans l’humilité, disons aussi que Mazda sait très bien ce qu’est d’honorer une garantie quand ses produits ne vieillissent pas à la hauteur des attentes. On ne vous apprendra rien en vous disant qu’il y a 15 ans, Mazda a connu des problèmes de corrosion liés à la peinture de mauvaise qualité. Après avoir fait son mea culpa en agissant de façon responsable auprès de sa clientèle en réglant les problèmes de rouille sur leurs véhicules, Mazda a complètement tourné la page sur cette malheureuse page de son histoire et offre maintenant la garantie la plus agressive en matière de protection contre la corrosion, soit bonne pour une durée de sept ans! La preuve que la leçon a été tirée et que plus jamais les mots « Mazda » et « rouille » ne seront prononcés dans la même phrase, sauf s’ils sont séparés par les mots « garantie 7 ans ».

La catastrophe chez Volkswagen, Tesla et Lincoln

Fidèle à sa réputation, Volkswagen se voit relayé au fond du classement. Avec un score de seulement 36 points, attribuable aux nombreux problèmes de nature électrique et mécanique de ses véhicules, force est de constater que le manufacturier allemand n’a pas encore été capable de régler les problèmes d’assemblage provenant de ses usines mexicaines.

Pour ce qui est de Tesla (29 points), les bas-fonds des classements de fiabilité semblent devenir une triste habitude comme nous avons pu constater avec l’étude de J.D. Power en juin où les résultats du constructeur californien étaient catastrophiques. Malgré que les experts de Consumer Reports avaient prédit qu’en toute logiques, les véhicules électriques devraient éventuellement être plus fiables que les véhicules à essence puisqu’ils font usage de beaucoup moins de pièces amovibles, curieusement, c’est plutôt le contraire qui se produit. Selon ces mêmes experts, les manufacturiers de voitures électriques tentent sans cesse de créer des tours de force technologiques avec celles-ci et les résultats s’avèrent finalement désastreux, comme c’est le cas avec la Audi E-tron notamment.

Finalement, les propriétaires de Lincoln risquent de mieux connaître la cafetière de leur concessionnaire locale que celle de leur propre cuisine. Avec un score total de seulement 8 points sur 100 (soit moins que la différence entre Mazda et Toyota), la marque de luxe de Ford se trouve à être le seul manufacturier n’ayant pas obtenu un score d’au moins deux chiffres. Selon le magazine, Lincoln doit cet échec gênant à sa gamme de VUS dont la fiabilité est tout simplement atroce, surtout pour l’Aviator et le Corsair, deux véhicules qui, comme leur nom laisse entendre, se dirigent tout droit vers un crash monumental. Reste à savoir maintenant si leur premier véhicule électrique connaîtera les mêmes difficultés associées à Tesla. Si tel est le cas, Lincoln devrait songer à le nommer « MAYDAY! ». 

Pour ne rien manquer de l’actualité automobile et pour découvrir nos essais routiers, suivez AutoPassion sur Youtube!

Davantage de nouvelles

Nouvelles

Le restaurant LE TAPAGEUR de Sherbrooke : Entrepreneur légendaire de Mazda!

10 décembre 2021
Nouvelles

Voici le tout nouveau Mazda CX-50

16 novembre 2021
Nouvelles

Mazda – Les véhicules les plus sécuritaires selon l’IIHS

5 novembre 2021